Hellink : quand un jeu vidéo apprend à chasser les fake news


Le jeu gratuit est disponible sur PC, Mac et Linux. [© Sorbonne Université]

Qui a dit que les «serious games» devaient être barbants ? Sorbonne Université, par l’intermédiaire de son campus de Jussieu, vient de lancer Hellink, un jeu vidéo éducatif qui a pour but de donner les clés de l’info aux 15-25 ans.

A l’heure où les fake news polluent le Web et les réseaux sociaux, ce jeu gratuit invite à mener une enquête virtuelle permettant de passer en revue tous les aspects de la recherche d’informations sur Internet. Utilisé depuis deux ans déjà pour former des étudiants en licence, Hellink est disponible pour le grand public depuis le 25 janvier dernier.

Surtout, et c’est une première, Hellink est né de l’ambition d’une université de proposer une aventure intelligente et pédagogique, élaborée par des professionnels du jeu vidéo. Une bibliothécaire de Sorbonne Université, Myriam Gorsse, porteuse de ce projet né en 2015, a confié au game designer Thomas Planques la supervision du titre. Un développeur qui a œuvré notamment sur les jeux Final Fantasy XI (Square Enix), Remember Me (Dontnod) ou Game of Thrones (Cyanide).

«La plupart des serious games sont souvent de qualité moyenne et les jeunes, aujourd’hui familiers avec les jeux vidéo, s’en lassent vite», commente Thomas Planques. Avec une petite équipe, il s’est donc attelé à proposer un jeu à vocation citoyenne, inspiré de la célèbre série Ace Attorney de Capcom, qui invitait à se glisser dans le costume d’un jeune avocat pour mener des plaidoiries hautes en couleur.

Avec Hellink, le joueur incarne la chasseuse de cybercriminels, Elixène Seyrig, chargée de résoudre une sombre affaire de piratage au cœur de l’université Néo-Sorbonne, en 2044. Lors de son enquête, elle est amenée à confronter diverses informations tandis que plusieurs intrigants tenteront de la détourner de sa quête de vérité.

Réparti sur 15 chapitres, le jeu de Sorbonne Université prend place dans un monde de «science-fiction, amusant et exagéré, l’idée étant d’utiliser la dérision pour créer un attachement aux missions», souligne Thomas Planques.

De la vérification des sources aux rebonds de l’information, en passant par le recoupement des données, Hellink amène à explorer toutes les facettes d’une véritable enquête, autour de phases de dialogues textuels où le joueur devra démonter, un à un, les faits avancés par ses adversaires. A l’essai, le jeu s’avère particulièrement accrocheur, avec des sessions pensées pour durer une trentaine de minutes. A noter, des thèmes sont également ajoutés pour les publics plus jeunes, à l’instar du cyberharcèlement pour les lycéens.

Au delà de Hellink, Sorbonne Université imagine déjà l’avenir. «Nous avons l’ambition de lancer prochainement un portail de jeux éducatifs de qualité, en partenariat avec d’autres universités françaises et européennes. L’idée étant de proposer des contenus complémentaires, sans remplacer le rôle des enseignant», conclut Thomas Planques.

Hellink, disponible sur PC, Mac et Linux.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s